• Votre panier est vide.

  • LOGIN

Je n’ai plus de désir pour mon partenaire

Le problème de désir chez les couples installés

« J’aime mon compagnon, j’aime ma femme, j’aime faire l’amour, mais je n’ai pratiquement plus de désir sexuel! », c’est une observation qui revient régulièrement lors de mes consultations. On me demande alors ce qu’il faut faire pour remédier à cette absence de désir. Je pense qu’à partir du moment où un couple décide de s’installer ensemble, au bout de 3 à 6 mois de vie commune, le risque que le désir sexuel ne soit plus ardent est bien présent. Habituellement, les personnes confrontées à une baisse de libido ont tendance à accuser leur partenaire d’être responsable de cette situation assez gênante, or cela peut représenter un réel danger pour leur couple. J’ai donc jugé important de parler de ce problème du désir.

 

Les problèmes engendrés par l’absence du désir dans un couple

La baisse de désir peut mettre en péril un couple car elle entraîne un impact négatif, aussi bien chez la personne qui ne ressent plus de désir, que chez son partenaire. L’absence de désir pour son mari ou pour sa femme conduit une personne à se sentir coupable de beaucoup de choses : d’un certain trouble de dysfonctionnement, de ne pas réussir à avoir du désir, de faire souffrir l’être aimé et de mettre son couple en péril.

D’un autre côté, son partenaire vit mal également cette situation. Il ou elle se sent frustré(e) sexuellement, mais surtout rejeté(e). La personne se sent mal aimée et, entre le fait d’être rejetée et le refus, elle ne sait plus comment aborder son partenaire, elle doute d’elle-même, de sa capacité de séduction et même de la légitimité de son propre désir. La baisse de désir chez l’homme peut être perçue par son partenaire comme une chose humiliante.

Pire, l’absence de désir pour sa femme ou pour son mari peut nous entraîner dans un processus d’évitement. On invente des échappatoires juste pour éviter les moments d’intimité : ne plus se coucher à la même heure, et faire semblant d’avoir des choses importantes à faire jusqu’à 1 h du matin, ou de s’endormir subitement vers 21 h 15 ; faire semblant d’avoir un lumbago ou une migraine… Tout cela, parce qu’on se demande si on va faire l’amour, si on aura du désir et, si c’est le cas, si l’on pourra tenir jusqu’au bout.

 

Notre conception du désir : un obstacle

En général, on a tendance à penser que le désir est une sorte de preuve qui garantit qu’on est bien une vraie femme, un vrai homme, et que l’on est vraiment un couple et que l’amour est bien là. Ajouté à cela, une société qui fait croire que le désir est la base d’une sexualité épanouie.

Mais c’est cette conception du désir qui est le principal obstacle dans l’absence de désir chez la femme ou chez l’homme. On vit l’attente de son apparition dans l’angoisse, dans l’appréhension, et cela génère une dispute ; le couple finit par ne plus avoir une vie sexuelle. Un véritable cercle vicieux !

Moi, quand je reçois un couple, homosexuel ou hétérosexuel, coincé dans ce cercle vicieux, je leur explique que cette quête perpétuelle du désir empêche justement le désir d’arriver. Il n’y a pas de règle spécifiant qu’un couple doit avoir un rapport sexuel 1, 2, 3 ou 4 fois par semaine, donc, si vous ne le faites pas régulièrement par manque de désir, ne pensez surtout pas que vous ratez votre vie sexuelle ! Que vous n’êtes plus tout à fait un homme ou une femme !

 

La solution !

Pour ne pas mettre son couple en péril, il va falloir poser le problème autrement. Arrêtez d’attendre ce désir et acceptez même de vous en passer ! Pour cela, vous devez décider à deux de faire l’amour, d’avoir des relations et du plaisir sexuel ensemble ! L’idée est de planifier ensemble quand faire l’amour, comment vous allez le faire, et ce sera ainsi comme un engagement qui doit être honoré avec ou sans désir.

Vous êtes étonné ? Vous vous dites que vous ne voulez pas que cela soit une obligation, que vous voulez vous sentir désiré… Ce n’est pas la bonne réaction ! Renoncez à cette pensée si vous voulez retrouver du plaisir sexuel ensemble ! Vous vous dites peut être aussi que ce n’est pas possible de programmer cela, que ce ne sera pas naturel… Eh bien, c’est une idée reçue qui est fausse !

Quand vous avez rendez-vous avec votre maîtresse ou votre amant, disons un certain mercredi de 14 h à 18 h, vous savez bien que vous allez faire l’amour non ? Pourtant, cela ne pose pas de problème. Quand votre ami qui habite par exemple à Marseille vient pour le weekend à Paris, vous savez que vous allez faire l’amour le premier soir ! Et probablement le lendemain aussi !

Le fait que ce soit prévu est loin d’être un handicap, et cela peut même être un plus ! Personnellement, si je sais à l’avance que dans 15 jours je vais faire du ski, je vais y penser, y rêver, et je vais même essayer mes chaussures de ski dans ma cuisine ! Le moment venu, j’aurai un plaisir unique !

L’idée est donc de se réapproprier le droit de penser à sa sexualité et non pas de prendre l’absence de désir comme un problème à résoudre. Il faut planifier ce projet à deux, comme les tas d’autres projets que l’on construit en couple (aller au théâtre, au restaurant, en vacances…). Privilégiez l’échange ! Parlez-en, décidez ensemble, planifiez le rendez-vous et allez-y !

 

Décider de faire l’amour ensemble : les avantages

On va prendre un exemple, disons que vous avez décidé de faire l’amour mardi ! Premier avantage : le lundi soir, vous êtes sûr de ne pas faire l’amour et pouvez en profiter pour être plus proche, comme vous coucher à la même heure, ou faire des câlins sans craindre de déclencher une érection, sans savoir que faire, ou sans pouvoir tenir jusqu’au bout. Vous allez pouvoir être tranquille car votre rendez-vous amoureux est pour le lendemain.

Puis, mardi matin, vous allez pouvoir vous préparer. Si vous êtes une femme, vous n’allez pas prendre le premier sous-vêtement qui vous tombe sur la main, mais choisir un joli soutien-gorge ! Si vous êtes un homme, c’est l’occasion peut-être de vous raser d’un peu plus près ou de mettre une eau de toilette qui sent plus bon !

De plus, il n’y a pas de risque de rejet car vous vous êtes déjà mis d’accord, vous avez décidé ensemble d’avoir du plaisir sexuel. Donc, même si l’homme n’a pas de désir et n’a pas d’érection, ce n’est pas grave ! Il y a d’autres moyens de donner du plaisir à son partenaire ! Puis, si c’est la femme qui n’a pas de désir et n’est pas humide assez vite, ce n’est pas grave non plus ! Il existe un bon choix de crèmes très agréables et qui sentent bon à mettre. Il faut garder en tête que le but est d’avoir du plaisir ensemble !

 

Et après…

La construction de ce projet à deux va donner lieu à des conversations intéressantes dans le couple ! Une fois fini, vous pouvez parler de beaucoup de choses comme de la prochaine fois où vous allez le refaire ! Vous allez vous mettre d’accord, vous écouter et écouter l’autre ! Si l’un dit : « moi, je voudrais recommencer demain ! », et l’autre dit : « moi, ce sera pour la semaine prochaine, ça me suffit ! », il va falloir se mettre d’accord ensemble. Vous pouvez même fixer des règles, des modalités, comme par exemple, ce que vous allez faire si vous vous disputez 2 heures avant ! Est-ce que vous avez droit à un joker ? Et cela peut être reporté de combien d’heures ? 24 heures, 48 heures ?…

Privilégiez la discussion et n’oubliez surtout pas qu’on a le droit de penser à sa sexualité, de choisir le rythme, le moment et la façon de faire ce qui nous convient !

Je tiens quand même à vous avertir qu’à force d’avoir du plaisir, le désir risque de revenir  😉 Mais même si ce désir revient, il est important de continuer de parler et de penser à votre sexualité à deux ! 🙂

A très vite,

Je t’embrasse,

Jessica

0 responses on "Je n'ai plus de désir pour mon partenaire"

Leave a Message

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

À propos de Jessica Pirbay

Formée par Yvon Dallaire en thérapie conjugale positive, par le Dr. Iv Psalti en thérapie sexuelle positive ainsi que par Nathalie Giraud et Alain Héril en sexothérapie, j’ai été longuement accompagnée en Tantra par un maître tantrique et ai assisté à de nombreux stages notamment sur le féminin sacré qui m’a beaucoup touché. Aujourd’hui ce que j’ai appris et ce que mes expériences m’ont apporté, j’ai envie de te le transmettre.

En savoir plus

top

Copyright 2018 - Secret Therapy | Tous droits réservés